L'INDEMNISATION PAR L' ASSUREUR : CONFIANCE OU MÉFIANCE ?


Ne jamais intervenir seul face aux compagnies d'assurances

Suite à un accident ou une agression, la victime et ses proches vont se retrouver très rapidement confrontés à un processus d'indemnisation extrêmement technique dont le chef d'orchestre va être le plus souvent la compagnie d'assurance.

 

Or, la confiance légitime que nous portons dans notre assureur est relative.

 

Nombre de victimes de dommages corporels sont confrontées à une seconde épreuve après celle de l'accident : obtenir des assureurs l'indemnisation juste de leurs préjudices.

 

Vous ne devez jamais oublier que les Compagnies d'Assurance, même la vôtre, ne sont pas dans un rapport d'amitié avec vous. Contrairement à l'association "HELLO VICTIMES", les Compagnies d'Assurance sont des sociétés à but lucratif souvent cotées en bourses, dont la rentabilité et le profit prime sur beaucoup d'autres considérations. Pour les assureurs, les sommes en jeu sont colossales : plus de 6 milliards d’euros sont ainsi versés chaque année aux quelques 250 000 victimes de dommages corporels. Ne comptez donc pas sur eux pour maximiser spontanément vos indemnités.

 

D'autres part, c'est la compagnie d'assurance ou fond de garantie qui vont être chargés de vous faire une offre d'indemnisation sur la base du rapport d'expertise médical. Or, sachez que le médecin expert est nommé par la compagnie d'assurance. Cette expertise médicale bien que contradictoire, vous place inévitablement en position de faiblesse si vous n'êtes pas assisté par un médecin conseil qui sera de votre côté. Le médecin diligenté par la Compagnie d'assurance aura tendance à rendre un rapport favorable aux intérêts de la compagnie qui l'a mandaté.

 

Pour terminer, les compagnies d’assurances ont tendances à utiliser des anciens barèmes de capitalisation et table de mortalité peu favorables aux victimes.

 

Entre une indemnisation menée directement par la victime et l'assureur et une transaction amiable ou judiciaire dans laquelle la victime est assistée par l'association HELLO VICTIMES, un médecin conseil et un avocat, la différence est au minimum d'un tiers et souvent bien plus.

 

L'étude du fichier des victimes indemnisées fait ressortir une autre disparité : les sommes obtenues dans le cadre d'une transaction amiable entre l'assureur et la victime sont souvent inférieures à celles fixées par les tribunaux.

 

A titre d'exemple, pour un DFP (déficit fonctionnel permanent) de 8 %, l'indemnité est en moyenne de 960 € le point dans le premier cas, contre 1 335 € dans le second (soit 39 % d'écart). Pour un DFP de 30 à 50 %, ces moyennes sont respectivement de 2 213 € et 2 713 € (22 % d'écart).

 

SI VOUS NE RÉAGISSEZ PAS, VOUS SEREZ VICTIMES UNE SECONDE FOIS !

 

Une fois de plus l’expérience de l'association HELLO VICTIMES et les résultats obtenus aux bénéfices des victimes prises en charge, montre la dure réalité de ce constat.

 

N'attendez donc pas la fin de la transaction et l’apparition des difficultés pour faire appel à HELLO VICTIME. Contactez nous le plus tôt possible après la survenance de l'accident ou de l'agression dont vous avez été victime.